Le Blog de Serli

Une équipe de Serli se distingue au Hackathon “Nec Mergitur” !

La Ville de Paris et la Préfecture de Police ont organisé ce week-end le “Hackathon Nec Mergitur”, un évènement ouvert à tous : développeurs, graphistes, designers, étudiants, citoyens… dont l’objectif est d’imaginer de nouvelles applications pour mieux protéger les citoyens, notamment lors d’attaques terroristes. 

4 ingénieurs de Serli ont répondu à l’appel d’Anne Hidalgo et participé à ce Hackathon unique en son genre, une “première mondiale” d’après les organisateurs. 

Récit d’un week-end où les serliens se sont illustrés à Paris !


Un Hackathon pour améliorer la sécurité des citoyens


Suite aux évènements tragiques de novembre 2015, la Ville de Paris et la Préfecture de Police ont été sollicités par l’écosystème de l’innovation, pour proposer une réponse collective à la gestion de la sécurité et des situations d’urgence. 

C’est ainsi qu’est né le Hackathon “Nec Mergitur” (en référence à la devise de la ville de Paris “Fluctuat Nec Mergitur”), organisé du vendredi 15 au dimanche 17 janvier 2016, dans les locaux de l’École 42, école d’informatique fondée par Xavier Niel.

Plus de 350 participants ont souhaité répondre aux défis proposés par les organisateurs, répartis dans six grandes familles, soit une trentaine de sujets dont seulement dix auront été retenus au final. Ce Hackathon ne se voulait pas être une compétition. Il n’y avait pas de gagnant mais les dix projets les plus matures pourront faire l’objet d’un financement par un fonds d’investissement créé spécialement par la Ville de Paris.


Le projet de l’équipe Serli distingué


Les 4 ingénieurs de Serli : Chris WOODROW, Florian PIRES, Sébastien PRUNIER et Christophe MICHAUD, faisaient partie d’une équipe pluridisciplinaire de 10 personnes.

Après une analyse détaillée des défis lancés par les organisateurs, l’équipe a porté son choix sur le sujet :

Comment aider à la décision, en temps réel pour l’orientation des victimes, 
vers les structures hospitalières ?

Avec pour référent le docteur Eric Lecarpentier, expert des systèmes d’information Samu de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP).

L'objectif du projet est de permettre de renseigner en temps réel les disponibilités des établissements pour permettre de router les blessés de manière efficace, en fonction des urgences absolues et des urgences relatives.

Cet outil est une aide pour éviter les engorgements des établissements et il permet de centraliser l’information entre les multiples acteurs mobilisés lors de ce type d’évènement : les médecins aux niveaux des postes médicaux avancés, les hôpitaux, le Samu, le centre de coordination des pompiers, la Préfecture de Police...


Un Système de coordination en temps réel pour gagner du temps dans le secours des victimes et sauver des vies


En 48h, les ingénieurs de Serli ont développé une application web et deux applications mobiles, dont ils ont fait la démonstration devant Anne Hidalgo et les Autorités présentes, notamment la Préfecture de Police et les Hôpitaux de Paris.


Le principe est simple. La victime porte un bracelet qui comporte un code-barre (ce bracelet existe déjà, il s’agit du système SINUS). Sur place, le médecin urgentiste, à l’aide d’une application sur son smartphone, scanne le bracelet et indique les premiers éléments concernant la victime, notamment s’il s’agit d’une urgence relative ou absolue, prend éventuellement des photos. En temps réel, l’application lui indique les hôpitaux les plus adaptés en fonction de l’urgence, de l’engorgement et de la distance géographique.


Les hôpitaux peuvent à leur tour suivre en temps réel l’évolution de la situation, avec un tableau de bord indiquant le nombre de victimes sur place, en cours d’acheminement ou déjà prises en charge dans les services, ainsi que leur dossier médical.

Dès l’arrivée d’une victime dans le service des urgences, son bracelet est à nouveau scanné, le système actualise sa situation et les médecins peuvent consulter et indiquer des renseignements supplémentaires.


Au niveau de la régulation par le Samu Centre 15, les médecins régulateurs disposent d’une vision globale du niveau de saturation des hôpitaux et ils peuvent ainsi réguler, en temps réel et à distance, les disponibilités.


Il s’agit d’un gain de temps extrêmement précieux dans ces cas d’urgence extrême, et d’un outil permettant une synchronisation optimale pour les différents acteurs qui interviennent sur ces évènements.


Le projet a séduit le jury, par la pertinence de la solution proposée et la qualité de la réalisation. En effet, les ingénieurs de Serli ont réussi à produire une application web et une application mobile (Android) opérationnelles. Un fonds d’investissement étant en cours de création pour soutenir les projets qui ont émergé pendant le Hackathon, l’aventure n’est sûrement qu’un début pour les ingénieurs de Serli !




Posté le lundi 18 janvier 2016